close

À la rencontre de nos usagers de Transport à la Demande dynamique – Chapitre 3 : La Ferté-sous-Jouarre

transport à la demande dynamique

À l’occasion de la 18ème édition de la Semaine Européenne de la Mobilité, nous donnons la parole aux usagers de nos réseaux de Transport à la Demande dynamique. Cap à l’est : La Ferté-sous-Jouarre, à la rencontre des usagers du réseau TAD Ile-de-France Mobilités inauguré récemment.

Située à moins d’une heure en train de Paris, la gare de la Ferté-sous-Jouarre est particulièrement fréquentée en heure de pointe. La gare routière qui y est adossée voit chaque jour de la semaine passer des bus de transport scolaire à destination des communes limitrophes. Sensibles aux premiers retours sur notre service de TAD dynamique fraîchement inauguré, nous nous sommes rendus sur place pour échanger.

Mylène, 48 ans est conductrice d’un des bus Transdev Darche-Gros dédié au service de TAD. Elle effectue son premier service et attend ses usagers. “J’ai rencontré quelques difficultés au début avec la tablette pour les conducteurs mais après quelques minutes d’utilisation, tout devient très facile. L’application que nous utilisons nous informe du nombre de passagers qui doivent monter à bord, de leur nom et de leur lieu de destination. Chaque passager doit donner son nom pour prendre place à bord. Je trouve que ça permet de créer un vrai contact avec les passagers. Avant, ils ne nous adressaient pas la parole. Et puis on se raconte un peu nos vies. Une ado que je conduis tous les jours m’a expliqué que grâce au service, la garde était désormais mieux partagée entre ses parents”.

Hugo, 15 ans, qui a déjà pris place au premier rang du bus, attend avec la conductrice l’arrivée des autres passagers. Hugo habite à Rebais à 20 minutes de la Ferté. Ses parents ont entendu parler du service à la radio et lui ont fait télécharger l’application. Depuis, il l’utilise tous les jours matin et soir. “En général je réserve pour toute la semaine comme ça c’est fait, vu que je connais déjà mes horaires de cours”. Il ajoute “Avant il n’y avait pas de transport entre La Ferté et Rebais donc j’étais obligé de faire un détour en passant par Meaux, il fallait reprendre le Transilien et je perdais facilement 30-40 minutes”.

Nous laissons le bus de Mylène partir à l’heure pour attendre le TAD de 18h08 que nous avions réservé. L’arrêt n’est pas matérialisé devant la gare mais quelques voyageurs commencent à se réunir sur le trottoir sur lequel nous nous tenons. Mourad, 40 ans qui nous entend converser, témoigne: “Je travaille sur Paris et j’habite à Rebais. J’utilise le service depuis sa création. Pour moi c’est surtout moins de stress et de fatigue par rapport à la voiture que je conduisais pour me rendre en gare et que je laissais sur le parking. En termes de temps de trajet, c’est exactement pareil. La réservation? Je la fais sur l’application, en deux minutes même pas c’est bouclé, tout va très vite, c’est top”.

Notre TAD arrive. Nous échangeons avec Nicolas, son conducteur. “C’est un service qui était très attendu par les voyageurs du coin qui pour la plupart habitent dans des petits patelins où l’on ne peut se rendre qu’en voiture. On a beau se trouver en Ile-de-france et à une heure de Paris, c’est la campagne ici. Vous verrez, une fois l’heure de pointe terminée il n’y a plus personne ici”. “Le service vient d’être lancé et il y a encore beaucoup à faire en signalétique et en communication mais nous voyons de nouveaux passagers tous les jours. On a commencé à 1-2 personnes, maintenant on est plus autour de 10-12: des gens qui luttaient pour rentrer chez eux avant et pour la plupart des enfants “. Il précise: “on dit que c’est un service qui menace les lignes classiques mais je dirais le contraire. C’est justement un bon moyen de tester la fréquentation du service pour ensuite développer une ligne fixe si le besoin se fait sentir. Pour l’instant nous utilisons toujours nos grands bus mais nous avons des mini-bus tout neufs qui arrivent bientôt et qui seront plus adaptés. La plupart du temps nous nous arrêtons à des arrêts qui existaient déjà donc c’est plus facile pour les gens”.

Jean-Marie, 72 ans se présente au conducteur et demande: “C’est le bus qu’il faut commander?” Quand nous lui demandons par quel moyen il effectue ses réservations, il nous répond d’un air moqueur: “Sur l’application. Méfiez-vous des personnes âgées, elles sont aussi 2.0 maintenant”.

QUICK FACTS –  TAD IDFM de La Ferté 

Premiers chiffres après 10 jours d’exploitation

  • 4 communes desservies, environ 19000 habitants concernés 
  • Lancé le 2 septembre 2019
  • Cofinancé par Ile-de-France Mobilités et la Communauté d’agglomération Coulommiers Pays de Brie
  • Exploité par Transdev Darche-Gros
  • Jusqu’à 20 réservations / jours de semaine
  • 95% des réservations effectuées via l’application mobile
  • 95% de ponctualité
  • Le service a été mis en place pour désenclaver le secteur nord-est du département en améliorant  la mobilité intra communauté d’agglomération. L’objectif est de faciliter la liaison entre les communes de La-Ferté-sous-Jouarre, Rebais et la Ferté-Gaucher et d’améliorer la desserte des noeuds de transport (gare routière et ferroviaire de La-Ferté-sous-Jouarre).

Pour respecter leur anonymat, les prénoms des interviewés ont été modifiés.