close

Pourquoi tous les Transports À la Demande ne se valent-ils pas ? Les canaux de réservation

transports à la demande

Il existe de nombreux types de Transports à la Demande, qui varient tant sur la forme du service que sur la forme de la réservation. Bien que cela puisse paraître anecdotique, les différences sont de taille et les résultats aussi. Comment s’y retrouver ? On éclaire la situation dans une série d’articles. Aujourd’hui parlons des différents canaux de réservation.

On réduit souvent la performance d’un système de gestion des Transport à la Demande à son algorithme. Même s’il est crucial, il n’est pas le seul facteur de succès d’un TAD. Il ne faut notamment pas sous-estimer l’importance des canaux de réservation et leur ergonomie.

Dans la plupart des villes que nous rencontrons, le canal de réservation unique ou principal des Transports à la demande est une centrale d’appels : il faut contacter un service par téléphone pour réserver sa place. Cela correspond bien aux usages d’une partie de la population : les personnes âgées. Elles ne sont pas à l’aise sur internet et ont le temps nécessaire pour passer un appel en journée pour réserver leur trajet. Pour le reste, plusieurs inconvénients sont à prendre en compte :

  • Les usagers ne peuvent faire des réservations que durant des plages horaires définies : la journée. Or nous planifions rarement nos trajets pendant la journée, on y pense soit le soir soit le matin (en moyenne sur nos services, 46% des réservations sont faites avant 8h du matin ou après 18h le soir).
  • Les adolescents et jeunes adultes n’aiment pas passer d’appels téléphoniques.
  • La réservation par téléphone nécessite des agents pour prendre les réservations. Résultat: plus il y a de personnes qui utilisent le service, plus il faut de standardistes. 

De plus en plus de réseaux ont pris la mesure de ces inconvénients et offrent la possibilité de réserver par internet. Cela permet de limiter le personnel nécessaire à la gestion des réservations et permet aux usagers de réserver à n’importe quelle heure. Il faudra en revanche penser à une version mobile du site de réservation au risque de passer à côté de plus de la moitié du trafic : en France, les internautes sont plus nombreux à se connecter via leur smartphone que leur ordinateur

Enfin, depuis bien plus récemment, certaines collectivités proposent une réservation en ligne, par téléphone mais aussi via une app de réservation. C’est par exemple le cas des TAD Ile-de-France Mobilités. Pourquoi privilégier ce canal ? 

  • En France, 73% des français possèdent un smartphone selon le Baromètre du numérique 2017. 
  • Les usagers de smartphone passent plus de 85% de leur temps sur le mobile à utiliser une app .
  • Les applications permettent de faire des interfaces plus sophistiquées et complètes tout en nécessitant un moins bonne connexion internet. 
  • La communication avec les usagers est facilitée : grâce aux notifications il est possible de prévenir l’usager lorsque son bus est sur le point d’arriver, de l’informer en temps réel de sa situation (heure d’arrivée, retard ou avance éventuelle) et de lui demander de noter son trajet à la fin de son voyage. 

Dans les zones rurales, un site internet à l’ergonomie travaillée et une centrale d’appel devraient être suffisants pour répondre à la demande. En revanche, si votre public est constitué d’habitués du smartphone (desserte de zones périurbaines, Z.I, Z.A, gares et aéroports, zones résidentielles), on ne peut qu’insister sur l’intérêt des applications mobiles comme canal de réservation. 

En effet, la vague des Uber, Lyft et autres services de VTC ont montré à quel point réserver un trajet pouvait être simple. Les usagers s’attendent à une interface de qualité équivalente pour le transport public. La mise en place d’une telle offre est d’ailleurs rapidement récompensée. Une application bien faite permet de canaliser la quasi-totalité des réservations et finalement de faire des économies dans la gestion de celles-ci. Par exemple, sur les services qui utilisent la plateforme Padam Mobility, plus de 90% des réservations passent par l’app.