close

Interview d’Arnaud Catherine, Communauté d’agglomération du Cotentin

Communauté d'agglomération du cotentin

Arnaud Catherine, conseiller délégué de la Communauté d’Agglomération du Cotentin répond à nos questions sur la mise en place du Transport à la Demande LaSaire TAD.

Dans quel contexte est né le projet de La Saire TAD?

A l’origine il n’y avait que Cherbourg-en-Cotentin qui disposait d’un réseau de transport public urbain: 6 à 8 lignes régulières, couplées à quelques services de Transport à la Demande (TAD) pour les personnes à mobilité réduite appelé Itinéo Access. C’était un service de Transport à la Demande au sens très classique du terme. Il n’était pas doté d’outils basés sur l’intelligence artificielle. Les réservations se faisaient à l’avance par téléphone et le roulement des conducteurs était géré par du personnel. 

Nous nous sommes structurés de façon à mettre en place un vrai plan de déplacements à l’échelle du Cotentin. Nous avons effectué un gros travail d’analyse sur certains projets tel que celui de BHNS  qui n’était à lui seul peut être plus à la hauteur notre nouvelle ambition. Enfin, nous avons  expérimenté trois nouvelles solutions de mobilité:

  • Le vélo à assistance électrique en location longue durée qui a remporté un franc succès et a témoigné d’une volonté de bouger autrement.
  • La navette électrique, thématique, touristique et gratuite qui nous a servi à expérimenter la gratuité.
  • Le transport à la demande dynamique et intelligent dans les territoires ruraux avec Padam Mobility.
En quoi le Transport à la Demande s’adapte-t-il à vos enjeux de mobilité?

La faible densité de nos territoires nous interdit une offre de transport classique en bus. Elle permettrait au mieux à une dizaine de personnes de se déplacer dans la journée. Inspirés par l’exemple de la Métropole d’Orléans, la solution de Transport à la Demande Padam Mobility nous a paru la plus adaptée à notre territoire: une aire urbaine de 80.000 habitants entourée de territoires rurbains ou ruraux regroupant environ 100.000 habitants.

Padam Mobility a été une révélation. Vous nous avez ouvert l’esprit sur le fait que nous ne pouvions pas mettre des lignes de transport classiques partout, surtout quand les territoires sont peu denses et que le matériel roulant n’est pas adapté.

Quels en sont les retours?

Une fois le service lancé à La Saire, le succès a été quasi instantané. Nous avons constaté une attente colossale des habitants à disposer d’un service de transport flexible et adapté à leurs usages. Nous nous sommes aussi vite rendu compte que nous étions dès le début assez peu ambitieux dans la délimitation du bassin de mobilité desservi par le service.

Pourquoi commencer par La Saire?

Ce territoire comporte 3 communes qui touchent Cherbourg-en-Cotentin, et par conséquent le réseau sur lequel nous souhaitions faire s’interfacer le Transport à la Demande. C’était un moyen pour nous d’analyser la pertinence de notre configuration de service. Nous voulions savoir si les usagers viendraient se connecter au réseau conventionnel. 

Quelles sont les évolutions à venir?

Nous comptons rendre le service 100% accessible aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR) sur toute l’agglomération. Sur la motorisation, une étude en cours nous amènera à faire des choix. Pour sortir du gasoil, il faudra arbitrer entre l’électrique et le biogaz. Aujourd’hui nous avons expérimenté sur un bassin de mobilité qui est bien trop petit. A terme, il faut couvrir tous les bassins de mobilité et les connecter au réseau structurant.

Nous comptons monter en puissance progressivement. Il y a une attente énorme de la part de nos administrés.

Pourquoi avoir choisi de travailler avec Padam Mobility ? 

Nous savons que nous avons un réseau de transport public essentiellement urbain, diurne et scolaire. Pouvoir se déplacer le soir, se rendre à un spectacle nécessite de proposer une offre globale.

Padam Mobility c’est vraiment la brique qui manquait à notre offre de transport global. Nous avions bien à l’esprit les lignes structurantes et les services que nous y avions connecté (vélo à assistance électrique, transport scolaire). Pour le reste nous n’avions rien. Le TAD avec Padam Mobility permet de compléter l’offre existante et de proposer une offre intégrée et globale, pour couvrir à terme tous les besoins des habitants. C’est ça l’intérêt.

Padam Mobility viendrait finir de mailler complètement notre territoire qui est plutôt rural en offrant un service de transport pour tous. Qu’on habite à Taillepied, 26 habitants, ou à Cherbourg-en-Cotentin, 82000 habitants, avec Padam Mobility, tout le monde pourrait bénéficier d’une offre de mobilité. C’est révolutionnaire pour un territoire comme le nôtre.

 

Arnaud Catherine, conseiller délégué pour le transport urbain de la Communauté d’agglomération du Cotentin et 4e adjoint de Cherbourg-en-Cotentin en charge de l’énergie et de la transition énergétique.

À propos de La Saire TAD, le service de Transport à la Demande du Cotentin

Lancé en juillet 2019 en partenariat avec Zephirbus (groupe Keolis), le service de la Saire TAD a pour but de faciliter l’accès au cœur de ville de Cherbourg depuis les communes périphériques. Ses +900 trajets par mois obtiennent la note moyenne de 4,9/5.

En savoir plus