close

Municipales 2020: le Transport à la Demande Dynamique soutenu par les élus

Municipales 2020

A l’approche des élections municipales des 15 et 22 mars 2020, la mobilité est une thématique récurrente des programmes de nombreux candidats. Si la tendance dominante est à la réduction de la place des transports polluants au profit d’autres moyens de mobilité, le Transport à la Demande Dynamique (ou TàD) tel que le développe Padam Mobility est une alternative de mobilité de plus en plus plébiscitée par les élus pour son extrême adaptabilité et sa facilité de mise en place. 

L’accès aux transports et à une mobilité performante : des problématiques différentes en fonction des territoires 

Sujet incontournable des prochaines élections municipales, la question de la mobilité recoupe différentes problématiques. Polluante, notamment dans les grandes villes, l’utilisation massive de la voiture individuelle atteint ses limites et ne répond pas à l’enjeu de la transition écologique. D’après une infographie du Parlement Européen datée d’avril 2019, les véhicules personnels sont l’un des principaux pollueurs et représentent 60,7 % des émissions totales de CO2 en Europe. Dans une ville comme Paris, le trafic routier est responsable des deux tiers des émissions de dioxyde d’azote et de 55% des émissions de particules fines à Paris (cette fois d’après une enquête d’Airparif, publiée en mars 2019). 

Outre la question environnementale, l’accès de tous à une mobilité performante peut être particulièrement problématique selon les territoires. Si dans les centres urbains le panel de transports alternatifs est en général suffisant pour permettre aux citoyens de se déplacer sans posséder un véhicule personnel, la mobilité dans les zones rurales peu denses est souvent un défi. D’après les chiffres du Laboratoire de la mobilité inclusive, les zones faiblement peuplées abritent près de 35% de la population française. Or, si en zones périurbaines ou rurales la voiture est souvent indispensable pour se déplacer au quotidien, elle est un mode de transport pouvant être trop coûteux pour de nombreuses personnes contraintes à une immobilité géographique. 

Le Transport à la Demande dans les projets de mobilité des candidats pour les élections municipales

Conscient de l’enjeu environnemental, économique et sociétal que représente la « mobilité » pour les zones urbaines comme rurales, les candidats aux élections municipales de 2020 ont pour la plupart intégré dans leurs programme la thématique des transports. Parmi toutes les alternatives possibles à la voiture individuelle, le TAD, ou Transport à la Demande, est une solution intéressante car adaptable à toutes les contraintes de territoires. 

Mode de transport de plus en plus plébiscité, souple, modulable et facile à mettre en place, le TàD se distingue des autres services de transports collectifs. Répondant aux besoins spécifiques de chacun, il fonctionne par réservation, n’emprunte pas un itinéraire fixe et ne respecte pas forcément un horaire précis. 

Parmi les candidats aux municipales, de nombreux élus ont choisi d’alimenter leur programme avec des projets de développement de Transport à la Demande pour leur commune, comme Raphaël Daubet (candidat pour Martel), Catherine Vautrin (pour la présidence du Grand Reims), Nicolas Florian (pour Bordeaux), Matthieu Lebrun (pour Rodez), Karine Bourdelas (pour Occagnes), Patrice Dunand (pour Gex), Roland Ries (pour Starsbourg),…

Padam Mobility convainc les collectivités de développer le Transport à la demande pour la mobilité des citoyens 

Dans le champ des acteurs français actuels de la mobilité partagée, la start up Padam Mobility tire son épingle du jeu en révolutionnant la mobilité en développant des solutions de Transport à la Demande (TAD) dynamiques grâce à des algorithmes de routage, d’optimisation d’itinéraires et de groupage de voyageurs, fondés sur l’intelligence artificielle. 

Engagé depuis sa création dans le développement d’une mobilité responsable et disponible partout, Padam Mobility intègre depuis ses débuts les problématiques d’écologie et d’accessibilité au transport dans sa stratégie de développement. Sollicitée par les collectivités et les métropoles françaises, la start up convainc le secteur du transport public sur l’efficacité de son service, comme par exemple à Orléans où plus de 78 000 voyages ont été effectués en 2019 via le Transport à la demande intelligent Padam Mobility

Les élections municipales sont l’occasion pour les collectivités de prendre en main un sujet crucial pour leurs administrés: de la mobilité dépendent l’accès à l’emploi, au logement, à la santé. L’accès à la mobilité permet d’être un citoyen. Une mobilité inclusive et pertinente permet de retisser un lien social distendu.

Padam Mobility déjà pu développer ses solutions de mobilité en collaborant notamment avec : 

  • Île-de-France Mobilités pour mettre en place un réseau de Transport à Gally (janvier 2018), Meaux (janvier 2019), La Ferté (septembre 2019), Melun Nord (septembre 2019), Porte Briarde (janvier 2020),..
  • Transdev Île-de-France avec la Navette Chelles (janvier 2019)
  • Le SYTRAL pour la zone d’activité de la Mi-Plaine (novembre 2019)
  • Busitalia à Padoue (janvier 2019)
  • Eurométropole de Starsbourg, sur 13 communes autour de la métropole (novembre 2019)
  • Les Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB), pour desservir l’entreprise de Chimie de Solvay (novembre 2019)
  • La métropole d’Orléans (depuis 2018)

Outre ces collaborations déjà effectives, Padam Mobility poursuit le développement de ses solutions TàD avec d’autres projets à venir dans les prochains mois de 2020, notamment avec Île-de-France Mobilités pour plusieurs territoires en grande couronne.

 

Téléchargez le communiqué de Presse complet

Padam Mobility rencontre les élus et les usagers de La Saire