close

Interview

Interview de Thierry Occelli, vice président de la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis

Transport à la demande - Sophia Antipolis

En quoi le territoire de la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis (CASA) est-il spécifiquement adapté aux enjeux de la mobilité partagée? 

La CASA est en permanence confrontée à de nouvelles demandes, qui correspondent à de nouveaux besoins, notamment du fait du développement de la technopole de Sophia Antipolis. 

Dans cette optique, elle s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue de ses offres de services de mobilité et réfléchit en permanence à la façon d’optimiser ses solutions, principalement en matière de TAD : étoffer les moyens affectés à l’offre, couvrir de nouveaux territoires, améliorer les processus et méthodes de réservation et leurs fiabilité, garantir un bon retour client. 

La CASA dispose déjà de solutions de TAD?

Oui, elle exploite des solutions de TAD dans 10 zones du territoire, d’arrêt à arrêt, et elles rencontrent un franc succès sous la marque ICILA.. 

Notre objectif est double. Pour les scolaires, le TAD permet des déplacements au-delà des heures classiques d’entrée et de sortie de classe (8h, 17h). 128.000 courses ont été enregistrées depuis sa mise en service il y a un an. Ces courses sont opérées sur les 24 communes de l’agglomération mais avec un fonctionnement focalisé sur environ la moitié du territoire.

Pour les personnes à mobilité réduite (PMR), nous proposons une offre plus individualisée car elle permet les déplacements de trottoir à trottoir. 

La CASA est souvent sollicitée pour déployer ce service en soirée notamment à l’occasion de grands évènements ponctuels (spectacles, théâtres etc).

Pourquoi avoir choisi de le lancer un nouveau service avec Padam Mobility ? 

La principale problématique rencontrée par la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis en ce qui concerne son TAD est celle de la réservation. Notre centrale est souvent saturée dès le début de semaine, et ce malgré la mise en place récente d’une centrale de pré-réservation en ligne. 

Dans la mesure où les principaux usagers du TAD de la CASA sont des jeunes du collège et du lycée, Padam Mobility permettra de faciliter et simplifier la réservation de ces usagers habitués à l’usage de smartphones. 

L’agglomération s’inscrit en outre dans une démarche de transformation digitale et de dématérialisation, notamment en ce qui concerne les titres de transport. Nous nous appuyons également sur Padam Mobility pour atteindre cet objectif

Enfin, le TAD a été certifié ISO9001 en mars 2019 et répond aux objectifs d’amélioration continue que s’est fixé la CASA.

Quelles sont les attentes de vos administrés vis à vis du TAD? 

Pouvoir réserver en autonomie, en ligne, avec facilité. 

Et vos attentes à vous? 

La Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis attend beaucoup de cette expérimentation sur 12 véhicules avec Padam Mobility sur 2 zones avec un parc affecté de 12 véhicules. Malgré la particularité de notre offre (zonage, opérateur unique à partir du premier juillet), nous souhaitons obtenir un maximum d’informations quantitatives (statistiques, informations de relevés, données, km parcourus, taux de groupage, nombre de personnes transportées, etc.) et qualitatives (retours d’appréciation des trajets notamment, évaluations, etc.) car nous n’en disposons pas actuellement. 

L’objectif est d’obtenir des données assez détaillées pour la mise en place et le suivi d’indicateurs de performance qui lui permettent de savoir si ses solutions de TAD sont perfectibles. 

Padam fournit des rapports statistiques extrêmement détaillés et sera en mesure de répondre à ces attentes. La mise en place d’une bannière dans l’application, pointant vers un sondage de satisfaction, permet d’obtenir des feedbacks très qualitatifs.

Nous prônons la réactivité de nos solutions. A l’instar de la démarche engagée par la CASA de co-voiturage dynamique, nous voulons du TAD dynamique.

Quelles sont les autres innovations que vous préparez dans la mobilité partagée? 

La CASA réfléchit en permanence à de nouvelles solutions de mobilité et s’est récemment inscrite dans une démarche d’expérimentation de véhicules autonomes sur la voie publique. Une expérimentation sur voie dédiée a déjà eu lieu en 2016 et il s’agit maintenant d’expérimenter des véhicules autonomes dans les conditions de circulation générale et sur un secteur déterminé de Sophia Antipolis (gestion du dernier kilomètre en intermodalité avec la future ligne Bustram).

Padam travaille avec des acteurs du véhicule autonome pour proposer du véhicule autonome à la demande. 

Sur le sujet de la mobilité douce, la CASA a lancé son propre plan vélo avec la mise en service de vélos à assistance électrique (VAE), le déploiement de pistes et connections cyclables avec en ligne de mire la possibilité d’exploiter des pistes forestières, un travail sur les déplacements domicile-travail, l’amélioration des points noirs de circulation, la création d’une maison du vélo à SA avec 10 et bientôt 20 vélos à disposition gratuite des usagers pour mieux faire découvrir le VAE. Enfin, la communauté du vélo de Sophia Antipolis a été créée et compte déjà 500 membres.

Lire la suite