close

Actualité Padam Mobility

Padam Mobility déploie ses solutions de TAD dynamique pour Île de France Mobilité

Padam Mobility déploie sa solution de TAD dynamique en Ile de France

La mobilité alternative est aujourd’hui un enjeu économique, écologique et sociologique majeur. Padam Mobility, entreprise de solutions intelligentes de TAD dynamique, continue de se déployer dans plus en plus de territoires, et notamment en région parisienne où 4 nouveaux territoires rejoignent ce 2 septembre les 5 territoires déjà équipés de la technologie Padam Mobility.

Des solutions novatrices qui optimisent le TAD dynamique

Économiquement parlant, les véhicules de transport en commun sont nombreux à réaliser des kilomètres à vide, ce qui est très coûteux pour les collectivités. Ces kilomètres superflus sont la source d’émissions polluantes et usent inutilement les véhicules. De plus, les problématiques du premier et dernier kilomètre, de la desserte de zones peu denses et de la desserte en heure creuse sont des enjeux de mobilité réels contraignant pour les utilisateurs et difficilement pris en charge par les transports publics classiques.

Fondée en 2014, Padam Mobility se base sur l’intelligence artificielle pour assouplir et optimiser les trajets des passagers comme des conducteurs de services de transport à la demande. Proposées en marque blanche, les interfaces sont totalement personnalisées et s’incluent dans les offres proposées par les territoires ou les opérateurs de transports. Les interfaces passager (application mobile, site internet ou centrale d’appel) permettent de réserver, payer et observer en temps réel la localisation de son véhicule de transport à la demande. L’application du conducteur, quant à elle, calcule en continu le meilleur trajet du conducteur pour répondre de manière optimisée aux demandes des usagers tout en le guidant dans son itinéraire.

Les solutions Padam Mobility fonctionnent et séduisent. L’entreprise a permis d’économiser plus de 40 000 kilomètres sur les 6 premiers mois de 2019 grâce à son algorithme d’optimisation, et ainsi éviter l’émission de 10 tonnes de CO2 sur cette période. L’entreprise contribue à la réduction des trajets à vide, puisque le taux de groupage moyen sur les services de TAD qu’elle optimise s’élève à 80%. Enfin, sur plus de 4 années d’aide à l’exploitation, Padam Mobility a déjà fait parcourir 2 millions de kilomètres à ses utilisateurs. Déjà mises en place dans de nombreux territoires français tels que Sophia Antipolis, le Cotentin, Orléans, Lille, Chelles, Meaux, expatriées à Padoue en Italie, en simulation à Hong-Kong et bientôt Helsinki et Madrid, les solutions Padam Mobility se déploient également dans toute la région parisienne pour Île de France Mobilités (IDMF).

« C’est un vrai plaisir de constater que la vision que nous portions pour un transport à la demande dynamique, moderne et au service des usagers prenne corps dans toute l’Île-de-France. Nous avons travaillé d’arrache-pied pour mettre notre expertise au service de problématiques très locales en configurant nos services territoire par territoire. Ces lancements nous permettent de conforter notre positionnement d’acteur de référence dans le secteur du TAD »

annonce Grégoire Bonnat, CEO et cofondateur de Padam Mobility.

4 nouveaux territoires en Île de France pour Padam Mobility

Pour IDFM, cette nouvelle offre digitale répond à des enjeux variés de mobilité sur son territoire, notamment en grande couronne. IDFM avait déjà sollicité Padam Mobility dès janvier 2018 pour l’optimisation d’un service de TAD dynamique en rabattement sur gares en heures de pointe à Gally-Mauldre dans les Yvelines. Padam Mobility fait bénéficier l’opérateur de transport à la demande Transdev de ses algorithmes d’optimisation lors des heures de pointes pour renforcer son efficacité, tandis qu’en heures creuses, le service fonctionne de manière classique dans une zone déterminée. Les solutions Padam Mobility permettent au service proposé aux utilisateurs d’être plus efficace, avec un taux de remplissage et des itinéraires optimisés. C’est une réussite puisque le service TAD IDFM de Gally-Mauldre (ex Flexigo) atteint les 6000 voyages par mois avec plus de 95% des réservations effectuées via application mobile.

Suite à cette expérience concluante, Padam Mobility a remporté avec SETEC ITS au début de l’été 2019 un appel d’offre émis par IDFM pour la mise en place d’une centrale de réservation et d’aide à l’exploitation commune à tous les réseaux de Transports à la Demande d’Île-de-France (TAD IDFM). Outre Gally-Mauldre dans les Yvelines, 4 autres territoires d’Île de France ont déjà accès au service de Padam Mobility : Meaux, Bois-le-Roi, Centre-Essone et Vexin. Ce 2 septembre 2019, ce sont quatre nouveaux territoires d’Île-de-France qui vont être équipés des solutions de TAD Padam Mobiliy : Nangis, Perthes en Gatinais, Melun et La Ferté. L’entreprise accompagnera l’exploitation des réseaux de TAD de ces territoires en premier et dernier kilomètre et en desserte de zones périurbaines.

Les solutions Padam Mobility permettent d’optimiser desservices de TAD qui seraient autrement trop onéreux par rapport au nombre passagers transportés. Ainsi, d’ici 2020, la centrale de réservation et d’aide à l’exploitation mise en place pour IDFM pourra gérer plus de 60 000 voyages en TAD par mois répartis sur 33 réseaux de TAD dynamique opérés par plus de 6 opérateurs différents.

À propos de Padam Mobility

Créé en 2014 par trois ingénieurs, Padam Mobility édite des solutions SaaS utilisant l’intelligence artificielle pour opérer plus efficacement les services de transport à la demande. L’entreprise permet aux opérateurs, autorités de transport et collectivités territoriales d’optimiser leurs services de TAD grâce à des solutions dynamiques et intelligentes. Les itinéraires des véhicules de TAD, au lieu d’être figés, sont optimisés en temps réel en fonction des réservations. Le service est plus attrayant et plus fiable pour les usagers et fait réaliser d’importantes économies en coût d’exploitation. En octobre 2018, Siemens Mobility, référence mondiale du secteur de la mobilité et des transports publics, s’intéresse de près au développement de Padam Mobility et investit un montant non communiqué pour accompagner la croissance de l’entreprise.

Télécharger le communiqué de presse ici.


Lire la suite

Interview de Thierry Occelli, vice président de la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis

Transport à la demande - Sophia Antipolis

En quoi le territoire de la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis (CASA) est-il spécifiquement adapté aux enjeux de la mobilité partagée? 

La CASA est en permanence confrontée à de nouvelles demandes, qui correspondent à de nouveaux besoins, notamment du fait du développement de la technopole de Sophia Antipolis. 

Dans cette optique, elle s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue de ses offres de services de mobilité et réfléchit en permanence à la façon d’optimiser ses solutions, principalement en matière de TAD : étoffer les moyens affectés à l’offre, couvrir de nouveaux territoires, améliorer les processus et méthodes de réservation et leurs fiabilité, garantir un bon retour client. 

La CASA dispose déjà de solutions de TAD?

Oui, elle exploite des solutions de TAD dans 10 zones du territoire, d’arrêt à arrêt, et elles rencontrent un franc succès sous la marque ICILA.. 

Notre objectif est double. Pour les scolaires, le TAD permet des déplacements au-delà des heures classiques d’entrée et de sortie de classe (8h, 17h). 128.000 courses ont été enregistrées depuis sa mise en service il y a un an. Ces courses sont opérées sur les 24 communes de l’agglomération mais avec un fonctionnement focalisé sur environ la moitié du territoire.

Pour les personnes à mobilité réduite (PMR), nous proposons une offre plus individualisée car elle permet les déplacements de trottoir à trottoir. 

La CASA est souvent sollicitée pour déployer ce service en soirée notamment à l’occasion de grands évènements ponctuels (spectacles, théâtres etc).

Pourquoi avoir choisi de le lancer un nouveau service avec Padam Mobility ? 

La principale problématique rencontrée par la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis en ce qui concerne son TAD est celle de la réservation. Notre centrale est souvent saturée dès le début de semaine, et ce malgré la mise en place récente d’une centrale de pré-réservation en ligne. 

Dans la mesure où les principaux usagers du TAD de la CASA sont des jeunes du collège et du lycée, Padam Mobility permettra de faciliter et simplifier la réservation de ces usagers habitués à l’usage de smartphones. 

L’agglomération s’inscrit en outre dans une démarche de transformation digitale et de dématérialisation, notamment en ce qui concerne les titres de transport. Nous nous appuyons également sur Padam Mobility pour atteindre cet objectif

Enfin, le TAD a été certifié ISO9001 en mars 2019 et répond aux objectifs d’amélioration continue que s’est fixé la CASA.

Quelles sont les attentes de vos administrés vis à vis du TAD? 

Pouvoir réserver en autonomie, en ligne, avec facilité. 

Et vos attentes à vous? 

La Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis attend beaucoup de cette expérimentation sur 12 véhicules avec Padam Mobility sur 2 zones avec un parc affecté de 12 véhicules. Malgré la particularité de notre offre (zonage, opérateur unique à partir du premier juillet), nous souhaitons obtenir un maximum d’informations quantitatives (statistiques, informations de relevés, données, km parcourus, taux de groupage, nombre de personnes transportées, etc.) et qualitatives (retours d’appréciation des trajets notamment, évaluations, etc.) car nous n’en disposons pas actuellement. 

L’objectif est d’obtenir des données assez détaillées pour la mise en place et le suivi d’indicateurs de performance qui lui permettent de savoir si ses solutions de TAD sont perfectibles. 

Padam fournit des rapports statistiques extrêmement détaillés et sera en mesure de répondre à ces attentes. La mise en place d’une bannière dans l’application, pointant vers un sondage de satisfaction, permet d’obtenir des feedbacks très qualitatifs.

Nous prônons la réactivité de nos solutions. A l’instar de la démarche engagée par la CASA de co-voiturage dynamique, nous voulons du TAD dynamique.

Quelles sont les autres innovations que vous préparez dans la mobilité partagée? 

La CASA réfléchit en permanence à de nouvelles solutions de mobilité et s’est récemment inscrite dans une démarche d’expérimentation de véhicules autonomes sur la voie publique. Une expérimentation sur voie dédiée a déjà eu lieu en 2016 et il s’agit maintenant d’expérimenter des véhicules autonomes dans les conditions de circulation générale et sur un secteur déterminé de Sophia Antipolis (gestion du dernier kilomètre en intermodalité avec la future ligne Bustram).

Padam travaille avec des acteurs du véhicule autonome pour proposer du véhicule autonome à la demande. 

Sur le sujet de la mobilité douce, la CASA a lancé son propre plan vélo avec la mise en service de vélos à assistance électrique (VAE), le déploiement de pistes et connections cyclables avec en ligne de mire la possibilité d’exploiter des pistes forestières, un travail sur les déplacements domicile-travail, l’amélioration des points noirs de circulation, la création d’une maison du vélo à SA avec 10 et bientôt 20 vélos à disposition gratuite des usagers pour mieux faire découvrir le VAE. Enfin, la communauté du vélo de Sophia Antipolis a été créée et compte déjà 500 membres.

Lire la suite

Île-de-France Mobilités gagne avec Padam Mobility

Île-de-France Mobilités

Île-de-France Mobilités (IDFM), autorité organisatrice de toutes les mobilités durables en Île de France, a attribué au groupement setec – Padam Mobility la mise en place d’une centrale de réservation et de gestion des services de transport à la demande au niveau régional. Une dizaine de zones en grande couronne seront couvertes avec ce système en 2019, avant une extension progressive à d’autres services d’ici quatre ans sur l’ensemble de la région francilienne.

« Je me suis engagée à mettre en place des solutions pour que chaque Francilien puisse avoir accès à des transports en commun efficaces quel que soit le lieu son lieu de résidence en Île-de-France. La création de ce nouveau service public de transports à la demande apporte une réponse presque sur-mesure et avec la garantie de la même de qualité de service, pour de nombreux habitants de la grande couronne qui n’ont pas ou peu accès à la mobilité  » Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, Présidente d’Île-de-France Mobilités.

Un service public de transport sur-mesure
Afin d’être au plus près des besoins de mobilité de tous les franciliens et ainsi s’adapter à la diversité des territoires de la région, Île-de-France Mobilités a engagé le développement de transports à la demande (TAD) essentiellement en grande couronne. Cette solution est idéale pour apporter des réponses sur-mesure aux habitants des zones les moins denses en complémentarité des modes réguliers comme les lignes de bus ou bien les trains.

Contrairement à des lignes de bus classiques, les véhicules de plus petite taille adaptent leurs itinéraires et horaires en fonction des requêtes des voyageurs. Ils ne suivent pas des lignes régulières mais adaptent les itinéraires en fonction des réservations faites par les utilisateurs de ce service.  Ces réservations pourront se faire soit par téléphone, soit depuis une application dédiée. La réservation faites, l’utilisateur pourra suivre en temps réel sur l’application dédiée l’arrivée de son véhicule.

Une qualité de service régionale
La création de la centrale régionale de transport à la demande permettra de proposer aux usagers un service unique et performant pour l’ensemble des réseaux de transport à la demande franciliens, quel que soit l’opérateur chargé d’opérer ces services. La centrale sera lancée dès l’été 2019 et expérimenté jusqu’au mois d’octobre avec 3 TAD (en cours de définition). Le service sera élargi dès le mois d’octobre et devraient rassembler 10 TAD d’ici la fin de l’année. La montée en puissance escomptée est de 40 TAD environ en 4 ans.

Setec its, acteur de référence de l’ingénierie des services numériques de mobilité, et Padam entreprise technologique dans le domaine du transport à la demande, se sont associés pour mettre en œuvre ce service innovant lancé par Île-de-France Mobilités. Ils se voient confié le plus important marché d’Europe sur cette thématique, soit 2,8 millions d’euros sur 4 ans pour la seule centrale.

« Le choix de notre technologie par Île-de-France Mobilités marque une étape très structurante de notre développement. Cela va permettre de montrer les capacités de notre technologie sur un service de transport à la demande de très grande échelle, sûrement un des plus importants au monde. Nous devenons ainsi un acteur de référence dans la gestion du transport à la demande. », déclare Grégoire Bonnat, le PDG et cofondateur de Padam« C’est grâce à cette technologie que le transport à la demande pourra se développer à plus long-terme : transport scolaire flexible, prise en charge des personnes à mobilité réduite, etc. »

À propos d’Île-de-France Moblités
Ile-de-France Mobilités (anciennement STIF) imagine, organise et finance les transports publics pour tous les Franciliens. Au cœur du réseau de transports d’Ile-de-France, Ile-de-France Mobilités fédère tous les acteurs (voyageurs, élus, constructeurs, transporteurs, gestionnaires d’infrastructures, etc.), investit et innove pour améliorer le service rendu aux voyageurs. Il décide et pilote les projets de développement des réseaux et de modernisation de tous les transports, dont il confie l’exploitation à des transporteurs. Présidée par Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, Ile-de-France Mobilités est composée de la Région Ile-de-France et des huit autres départements franciliens et porte ainsi la vision de l’ensemble des transports d’Ile-de-France (train, RER, métro, tramway, T Zen et bus).

À propos de setec its
setec its est la filiale du groupe setec dédiée à l’ingénierie des transports urbains et de la mobilité. Groupe d’ingénierie pluridisciplinaire créé en 1957, setec délivre ses prestations dans les domaines des Infrastructures et Systèmes de Transports, du Bâtiment, de l’Énergie, de l’Industrie, de l’Environnement, de l’Aménagement des Territoires et des Télécoms & SI.

setec intervient sur l’ensemble du cycle de vie des projets : depuis les premières études techniques et économiques en amont, au pilotage de leur réalisation, jusqu’à leur maintenance et leur exploitation, sous tous leurs aspects techniques, environnementaux et économiques. Avec plus d’une trentaine de filiales à taille humaine spécialisées par métiers, doté d’un capital social détenu à 100% par ses ingénieurs, le groupe setec se positionne au service de ses clients, à la fois proche et indépendant.

À propos de Padam, la startup qui révolutionne le transport en commun à la demande
Créée en 2014 par trois jeunes ingénieurs de l’école Polytechnique de Paris et des Ponts & Chaussées, Padam s’appuie sur l’intelligence artificielle pour transformer l’organisation des transports en commun et proposer un service à la demande, plus adapté aux besoins des usagers. Les solutions logicielles de Padam aident ainsi les opérateurs de transport par bus, publics ou privés, à optimiser en temps réel leurs flottes de véhicules avec une meilleure rentabilité économique et une expérience nettement améliorée pour les citoyens. En participant à l’amélioration des services de transport en commun, Padam contribue ainsi au développement et à l’attractivité des territoires.

Déjà adoptée à Orléans ou Lille, et à l’international à Bristol et Padoue, Padam vise une croissance importante en 2019, en France comme à l’étranger, notamment soutenue par une levée de fonds Série A réalisée à l’automne auprès de Setec et Siemens Mobility.

Lire la suite

L’Intelligence Artificielle pour tous les territoires !

Intelligence artificielle

Prise de parole publiée en une de « Les Echos » Sociétés le 29 Mai 2018.

Le modèle de croissance des startups consiste souvent à faire ses preuves dans une grande métropole puis à s’exporter de capitale en capitale pour conquérir en priorité les plus gros marchés. La course de vitesse entre startups à l’échelle mondiale laisse parfois de côté une grande part de la population, qui ne vit pas dans les hyper centres.

Y A-T-IL DES « BUSINESS MODEL » POUR RENDRE LA TECHNOLOGIE PLUS ACCESSIBLE ?

Les plateformes VTC, reposant sur la mise en relation des clients avec une communauté de chauffeurs indépendants, ont ainsi conquis toutes les grandes villes en quelques années à peine. Mais ce modèle d’affaires les empêche de se développer sur les autres territoires, où de telles communautés ne peuvent pas naître et subsister. La technologie et l’expérience-client sous-jacents sont pourtant de belles inventions qui devraient bénéficier à tous.

En trouvant les business model adaptés, tels que le Software As A Service – voire en travaillant avec les acteurs publics ! – on peut déployer ces technologies sur tous les territoires (ruraux, semi-urbains) et connaître quand même l’hyper croissance.

LES GRANDES MÉTROPOLES SONT-ELLES TOUJOURS LES MARCHÉS LES PLUS IMPORTANTS ?

Pour la mobilité, c’est d’ailleurs dans les zones moyennement denses ou le besoin est le plus fort : le transport public y est plus dur à optimiser et coûte cher, les infrastructures lourdes n’y sont pas viables.

De nombreuses innovations trouvent d’abord leur marché sur des territoires reculés ou avec moins d’infrastructures. C’est le cas du paiement mobile en Afrique, de la livraison par drone ou encore de la télémédecine. Parions également que les véhicules autonomes bénéficierons en premier lieu aux territoires semi-urbains, où la voirie est moins complexe et le coût de la mobilité plus élevé !

Article original publié en une de Les Echos Sociétés

Grégoire Bonnat, Président de Padam

Lire la suite