close

Étude TPMR : quels usages et quelles limites des services de transport adapté ?

Étude TPMR

Depuis la création de Padam Mobility en 2014, notre ambition est d’apporter des solutions de mobilité accessibles à tous, en particulier aux Personnes à Mobilité Réduite. Notre objectif est de concevoir des outils qui aident au mieux les PMR dans leurs déplacements quotidiens. 

Toujours en quête d’amélioration de notre solution de Transport de Personnes à Mobilité Réduite, nous cherchons à collaborer avec les publics concernés pour répondre le plus près possible à leur besoin de mobilité. Pour celà, nous avons mené une enquête sur plusieurs semaines auprès de ces usagers spécifiques.

Nous avons ainsi obtenu des résultats intéressants de la part de 48 personnes résidant sur deux de nos principaux marchés : la France (F) et l’Allemagne (A). La majorité des répondants (97,1% F ; 84,6% A) sont eux-mêmes dans une situation de  mobilité réduite tandis que le reste (2,9% F ; 7,7% A) est concerné  par le  sujet pour des raisons professionnelles ou personnelles (7,7% A). 

Comment a été réalisée l’enquête ?

L’enquête a été réalisée en ligne entre mai et juillet 2021 en France et entre juin et août 2021 en Allemagne. Les participants ont été sondés de manière similaire, via des associations représentant les personnes handicapées, des groupes sur les réseaux sociaux (Facebook), des plateformes en ligne dédiées et notre cercle privé. Les questionnaires ont été remplis en ligne et anonymement. 

Quel est le profil des répondants ?

Une part significative des participants, tant en France qu’en Allemagne, avaient entre 25 et 49 ans (47,1% F ; 50% A). En France, nombre des participants n’avaient pas d’emploi ou étaient des hommes ou des femmes au foyer (38,2%). En Allemagne, la moitié des personnes interrogées (50%) avaient un emploi permanent, tandis que 35,7% étaient à la retraite. 

La répartition géographique des répondants est également intéressante. En France, 41,2 % des personnes interrogées ont déclaré vivre dans une ville de plus de 100 000 habitants (23,5 % vivent à une vingtaine de kilomètres seulement d’une ville de cette taille). En Allemagne, le constat est similaire : 45,5 % des personnes interrogées ont déclaré vivre dans une ville de plus de 100 000 habitants, tandis que 36,4 % vivent à 50 kilomètres ou plus d’une ville de cette taille. L’analyse de ce résultat est intéressante. Bien qu’il ne soit pas possible de déterminer de quel participant provient une réponse, il est possible de déduire si elles sont différentes dans les grandes villes et dans les zones rurales, ou si au contraire les deux zones sont similaires.

Étude TPMR : quelle perception vis-à-vis de l’offre existante de transport adapté ?

Les personnes n’exerçant pas d’activité  professionnelle se retrouvent mis à la marge  de la société. Dans ce contexte, offrir des solutions de mobilité adaptées est vital pour les aider à surmonter l’exclusion sociale. 

Cependant, la simple disponibilité de transports publics est loin d’être suffisante. Dans notre étude, la majorité des personnes interrogées souffrent de handicaps physiques (85,3% F ; 76,9% G), pour qui l’absence de véhicules accessibles peut transformer leurs trajets en véritable défis.

Étude TPMR : quelle utilisation de la technologie ?

En tant que fournisseur de solution technologique, il est primordial pour nous de savoir si les personnes interrogées sont capables d’utiliser un smartphone. Nous proposons trois canaux de réservation différents : un site web, une application mobile et la réservation par téléphone via une  centrale d’appels. Rendre ces canaux de réservation accessibles et les améliorer constamment est l’une de nos priorités. Le résultat de l’enquête est sans appel : presque tous les répondants sont familiarisés avec l’utilisation d’un smartphone (97,1 % F ; 92,9 % A). 

Quels sont les comportements en termes de mobilité ?

Nous avons essayé d’en savoir plus sur les raisons pour lesquelles les personnes interrogées se déplacent le plus souvent dans la vie quotidienne. Les réponses les plus fréquentes à cet égard en France sont les rendez-vous administratifs ou médicaux (76,5 %) et les courses (79,4 %), tandis qu’en Allemagne, la plupart des répondants ont déclaré qu’ils se déplaçaient pour rendre visite à des amis et à leur famille (84,6 %) ou pour pratiquer des activités de loisirs (76,9 %).

Il est intéressant de noter que dans le contexte de notre enquête, la mobilité est particulièrement associée aux activités de loisirs etmoins aux déplacements domicile-travail ou au tourisme, par exemple. C’est un signe important que les transports publics, en particulier dans les zones peu denses, ne devraient pas se focaliser uniquement sur le transport scolaire ou vers les zones d’activités. Les usagers devraient  également avoir la possibilité de se rendre facilement d’un point A à un point B de manière flexible et ceci même pendant les heures creuses.

Étude TPMR : qu’en est t-il de l’accompagnement des usagers PMR ?

Pour les personnes qui dépendent de l’assistance d’une personne tierce dans leurs déplacements, il est primordial de veiller à ce que cette assistance soit fournie sans encombre. Chez Padam Mobility, nous sommes convaincus que des solutions technologiques peuvent contribuer à simplifier l’ajout d’accompagnateurs lors de la réservation des trajets. Mais quelles sont les habitudes des usagers du TPMR ? Sont-ils accompagnés ? Si oui, à quelle fréquence ? Et quels sont les aspects qui pourraient être améliorés ?

Les réponses ont révélé qu’il est rarement fait appel à des professionnels, tels que les aides-soignants, et qu’en France (70%) comme en Allemagne (48,9%), la plupart des personnes ayant besoin d’une aide spécifique sont accompagnées par des personnes de leur entourage proche, comme des membres de la famille ou des amis.

Quels choix s’offrent aux usagers PMR ?

Le fait que, dans notre enquête, la plupart des Personnes à Mobilité Réduite ne soient pas accompagnées par des assistants professionnels est étroitement lié à l’utilisation du mode transport. Les services de TPMR sont rarement utilisés dans les deux pays. Parmi tous les répondants, seuls 5 % des personnes interrogées en France ont déclaré utiliser des services de transport adapté, contre 21,43 % en Allemagne. Ces chiffres sont particulièrement frappants, car le nombre de personnes qui ont besoin d’un équipement spécifique pour leurs déplacements, comme un fauteuil roulant, est élevé (55,9% F ; 57,14% G).

De ce fait, beaucoup de personnes interrogées préfèrent recourir à leur propre véhicule, qu’il soit ou non spécialement adapté à leur handicap. En ce qui concerne les transports publics disponibles, les répondants ont déclaré que “les transports publics et les trains ne sont pas faits pour une personne en fauteuil roulant“.

Par ailleurs, les questions de “l’offre” et de “l’indépendance” se sont posées. Une offre plutôt inégale, l’absence de sécurité ou l’obligation de planifier ses trajets à l’avance constituent les principales raisons pour lesquelles  les personnes interrogées ont du mal à se passer de leur voiture individuelle :

  • La voiture peut être utilisée de manière individuelle
  • La voiture est plus rapide et plus flexible
  • “Nous sommes plus indépendants avec la voiture

D’autres répondants, à leur tour, se sont prononcés en faveur des transports publics classiques et ont expliqué pourquoi ils n’utilisaient pas un service de TPMR dédié :

  • Les transports publics sont plus pratiques que les transports adaptés qui doivent être réservés  un jour ou plus à l’avance selon les villes
  • Avec le TPMR, vous devez planifier votre trajet à l’avance
  • “TPMR = horaires contraignants, coûts élevés
  • TPMR: ils vous demandent de réserver les services au moins 48 heures à l’avance“.

La spontanéité, la flexibilité et la facilité d’utilisation sont donc les avantages observés dans l’utilisation de la  voiture individuelle.Si les services de TPMR simplifient leur mode d’utilisation, s’il est garanti que l’équipement nécessaire peut être emporté sans problème, ou et si la réservation devient plus flexible, l’offre dédiée aux PMR pourra  une expérience voyageur similaire à  celle dont bénéficie le reste des usagers.

Étude TPMR : quelles sont les attentes à l’égard du service de transport adapté ?

Bien que la plupart des répondants n’utilisent pas de services de TPMR, ils ont néanmoins beaucoup d’attentes quant à la manière de les améliorer. En voici les plus importantes :

1) La réservation de trajets en temps réel

2) Une flotte de véhicules mieux équipés

3) Une meilleure offre globale de services 

4) Une meilleure interconnexion avec les autres services de transport existants, y compris les services de transport “classiques”

5) Des interfaces de réservation et des informations aux usagers améliorés 

Quelles attentes en matière d’outils digitaux ?

Une de nos préoccupations était de comprendre de quels  outils technologiques disposent les usagers du TPMR ou quels sont ceux qui leur font encore défaut. Dans notre enquête, nous avons donc cherché à connaître leurs  attentes en matière de fonctionnalités digitales. Les réponses les plus fréquemment mentionnées sont :

1) Des informations sur le trajet à l’avance et en temps réel 

2) La possibilité de contacter directement le conducteur du véhicule de TPMR

3) Des informations sur l’accessibilité des lieux publics à proximité de l’itinéraire choisi

4) La possibilité de noter, de commenter le service et de consulter les commentaires des autres usagers. 

Pour conclure

La mobilité est un besoin fondamental. Dans une société inclusive, elle devrait  être considérée et améliorée pour tous les profils. Malheureusement, les PMR sont toujours  confrontées à de nombreuses  difficultés pour se déplacer. Des véhicules non accessibles aux outils digitaux non adaptés, les offres existantes peuvent limiter considérablement leur expérience voyageur. Au point qu’elles en arrivent à  cesser complètement de solliciter les services de transport adapté pourtant censés les concerner et préfèrent utiliser leurs véhicules personnels lorsque cela est possible.

Une des observations  les plus courantes dans notre enquête porte sur  l’obligation de réserver les services de transport adapté parfois longtemps à l’avance, rendant impossible tout déplacement spontané. Aussi, en termes d’expérience usager, fournir une information en temps réel fait encore défaut. 

Bien entendu, en raison de l’hétérogénéité de nos  répondants, notamment en ce qui concerne leur lieu de résidence, il n’est pas possible de fournir des réponses générales. Toutefois, l’insatisfaction exprimée par les participants montre que des améliorations sont possibles aussi bien en France qu’en Allemagne.

Chez Padam Mobility, nous proposons des études de faisabilité  et des simulations qui permettent d’explorer la pertinence de solutions de mobilité adaptées à chaque territoire. En travaillant étroitement avec les personnes concernées, nous pouvons progressivement fournir des services de mobilité qui font une réelle différence…

 

En savoir plus sur Padam Mobility.

Cet article pourrait vous intéresser : Réservation du TàD par téléphone : faciliter la prise en charge des publics spécifiques