close

Lexique du transport et de la mobilité partagée

Lexique du transport

AOM, groupage, ligne virtuelle… Le lexique du transport est riche et varié ! Et parce que le partage est inscrit dans notre ADN, voici quelques définitions qui vous aideront à approfondir vos connaissances du secteur de la mobilité et du transport.

Lexique du transport : comprendre les territoires

Autorité Organisatrice de Mobilité (AOM) : une AOM est un acteur public qui assure l’organisation du réseau de transport sur son territoire. Dans la majorité des cas, ce sont les communautés d’agglomération, les communautés urbaines et les métropoles qui exercent le rôle d’AOM. 

La LOM: pour Loi d’Organisation des Mobilités, est une loi française promulguée en décembre 2019, dans l’objectif de réformer les transports. Elle répond à 2 enjeux stratégiques : désenclaver les territoires et réussir la transition écologique. En savoir plus sur la LOM.

Les bases du transport public

Mobilité partagée : consiste en un moyen de transport que plusieurs usagers peuvent, soit utiliser en même temps (covoiturage, bus, transport à la demande etc…), soit partager son utilisation de manière individuelle, comme les vélos, les scooters etc…

Intermodalité : désigne la combinaison de plusieurs moyens de transport pour effectuer un déplacement. Par exemple, une personne résidant en périphérie d’une métropole peut prendre le bus pour rejoindre la gare, puis un train pour se rendre dans le centre-ville.

Transport structurant : désigne un réseau de transport en commun dont le service influence l’organisation et l’aménagement même d’un territoire. On parle d’un réseau structurant lorsque celui-ci remplit la majeure partie des besoins de transport d’une population (amplitude horaire, vitesse, capacité…).

Transport conventionnel : est un terme utilisé en opposition aux nouvelles formes de transport telles que le covoiturage, le TàD, l’autopartage etc…

Mobilité douce : désigne tous les moyens de transport non motorisés. Cela comprend le vélo, la marche, la trottinette, ou tout type de transport collectif, ou non, n’ayant aucune émission de CO2.

Premier et dernier kilomètre : il s’agit du premier ou du dernier tronçon effectué lors d’un déplacement. 

Lexique du transport : le cas du Transport à la Demande

Transport à la Demande dynamique : il s’agit d’un Transport à la Demande dont le trajet est défini en temps réel, en fonction des réservations. Cette forme de TàD laisse la porte ouverte aux réservations de dernière minute. Le TàD dynamique fonctionne en général grâce à un algorithme qui permet de dispatcher les réservations et calculer les temps de trajet.

Electron libre : un véhicule est en électron libre lorsqu’il circule librement dans une zone sans suivre de ligne précise. 

Ligne virtuelle : il s’agit d’une ligne classique mais dont seules quelques arrêts sont desservis, en fonction des réservations.

Ligne en rabattement : on parle de rabattement lorsqu’une ligne dessert un arrêt en particulier, à un horaire précis. C’est le cas lorsqu’on souhaite coïncider l’heure de dépose dans une gare avec l’heure d’arrivée du train.

Porte à porte : un modèle de service en porte à porte désigne la possibilité de prise en charge et de dépose dans n’importe quel point d’une zone définie. Ce modèle s’apparente à celui du taxi.

Multi-territoire : il s’agit de la possibilité de proposer une offre de Transport à la Demande sur plusieurs territoires distincts (ayant ses propres spécificités) sur une seule et même plateforme de réservation.

Seuil de déclenchement : il s’agit du seuil de réservation en dessous duquel un service de TàD ne peut commencer son itinéraire. 

Lexique du transport : et si on parlait technologie

SaaS: pour Service as a Software, est un logiciel qui est installé sur un serveur distant plutôt que sur l’ordinateur de celui qui l’utilise. Cette forme de logiciel permet un déploiement rapide ainsi qu’une économie des coûts d’acquisition et de maintenance.

Billettique : désigne l’ensemble des outils qui permettent la gestion des titres de transport. 

Calculateur d’itinéraire : outil permettant de déterminer le chemin le plus approprié en s’appuyant sur des algorithmes de calculs d’itinéraires, avec des spécificités différentes, dans le but d’améliorer l’expérience de planification de trajet.

MaaS: pour Mobility as a Service, est un concept qui a pour objectif de rassembler tous les modes de déplacement en une seule et même application. Ce service n’inclut pas le véhicule personnel, puisque l’intérêt du MaaS est avant tout de limiter au maximum son utilisation. Le MaaS donne ainsi accès à la multimodalité et l’intermodalité de façon fluide et cohérente, que ce soit pour un petit ou un long trajet.

SAEIV: Le Système d’Aide à l’Exploitation et à l’Information Voyageurs est un outil qui vise à faciliter le quotidien des opérateurs de transport. Pour cela, l’accent est mis sur l’optimisation des liaisons entre les exploitants et le réseau, afin d’améliorer la gestion et la régularité des transports.

L’importance des indicateur de performance

Groupage: est un indicateur qui permet de mesurer le remplissage des véhicules par les usagers. Il est particulièrement pertinent pour avoir une idée sur le succès de l’offre de mobilité partagée sur un territoire.

Taux de conversion: tous les indicateurs portant sur les différents taux de conversions entre recherches, propositions de trajets et réservations effectuées. Ces indicateurs permettent d’obtenir une idée précise du volume de recherche aboutissant à une réservation et de se rendre compte de la pertinence des propositions de trajet faites aux usagers.

Qualité de service : indicateurs permettant de se rendre compte de la perception du service par les usages à travers les notations attribuées au service et au conducteur.

 

Cet article pourrait vous intéresser : Transport à la Demande : comment exploiter la donnée générée par votre service ?

En savoir plus sur Padam Mobility.